DERRICK OFOSU BOATENG

GHANA

Derrick Ofosu Boateng et les couleurs du Ghana

Derrick Ofosu Boateng incarne la jeunesse du continent qui s'est emparée d'internet en un rien de temps. Ses œuvres réalisée sur iPhone sont emblématiques du mixmédia.

Profondément marqué par la culture anglo-saxonne, il ose la couleur à travers des scènes du quotidien exclusivement consacrées au " feel good ". Ces personnages célèbrent le corps noir toujours auréolé de tonalités vives et inspirantes. Munis de trompettes et de fruits aux allures savoureuses, ils vont au-delà de la perception du mouvement : ils sont habités, incarnés, ils débordent de vie et d'énergie communicative.


"Je considère la photographie comme un outil décisif pour interagir avec le plus grand nombre de personnes dans différents endroits du monde. Les histoires sont exceptionnelles, pleines d'émotion et de vie. Selon moi, il est important que mon travail représente une Afrique sous un angle positif, il contribue à changer grandement la perception du continent. Beaucoup de personnes m'écrivent sur les réseaux sociaux pour me dire que mes photos ont changé leur vision, cela me rend très heureux ". - Derrick


Fin observateur à l'affût de ce qui caractérise son environnement, il s'inspire de l'enfance, de sa culture musicale. Homme-orchestre, il met un point d'honneur à réfléchir, à affiner la mise en scène de ses œuvres.

Ainsi, à travers ses photos, c'est toute l'image d'un pays qu'il travaille avec un regard positif. Véritable coloriste, il effectue un important travail de retouche de ses photos en termes de couleurs et de contrastes. Une manière que l'on peut désormais qualifier d'école ghanéenne. Sa mise en scène devient ainsi presque irréelle et penche vers un univers onirique. C'est à travers cette dimension et certaines récurrences dans sa composition qu'il inscrit un message de fierté, et de réappropriation d'une certaine douceur de vivre.


Il s'agit d'un portrait dédié à un homme originaire du Niger, venu travailler à Accra afin d'y créer son entreprise de tissus, qui a contribué à la renommée de ce jeune photographe.

Au fil des discussions, l'histoire de ce migrant a profondément touché Derrick. Une photographie de cet homme à l'air béat, les yeux fermés, portant une multitude de tissus repliés sur sa tête, a ainsi cristallisé cette rencontre humaine car "il déclarait avoir trouvé la paix et la liberté au Ghana" confie le photographe.



Logo 193 Gallery (500x500).jpg