LISET CASTILLO

CUBA

Liset Castillo, le choix de l'inclassable

   Née en 1974 à Camagüey (Cuba). Formée dans les écoles d’art cubaines, elle s'installe à Amsterdam en 2000. Après avoir obtenu la bourse Guggenheim en 2004, elle part un an à New York. Entre 2005 et 2013, Castillo vit à Brooklyn. Depuis 2013, elle vit et travaille entre Amsterdam et La Havane. Au cours des 20 dernières années, Liset Castillo a construit des sculptures, installations complexes en sable, bois, plexiglas, pigments en poudre et autres matériaux qu’elle a ensuite photographié dans son atelier. L'idée de l'état éphémère des choses, du chaos, de l'ordre, de la création et de la destruction a toujours été un leitmotif dans son travail. Liset Castillo créé des œuvres conceptuelles et métaphoriques qui remettent en question la définition et les limites entre la sculpture, la peinture et la photographie. Dès le départ, elle crée des œuvres qui défient toute catégorisation. Elle donne un nouveau sens aux objets et aux matériaux reflétant les antagonismes de sujets tels que: ordre et désordre, le matériel et l'éphémère, la désintégration et le développement.


La sculpture murale “Spectrum: Order and Disorder” présentée à la galerie, est composée d’un ensemble de 14 tubes remplis de pigments de couleur rares. Cette œuvre dissipe les limites entre peinture, sculpture et installation. La relation symbiotique entre le sujet et le matériau qu’elle utilise joue un rôle important. Son spectre ne se limite pas à un ensemble de valeurs spécifiques mais devient un spectre de couleurs pouvant être modifié ou présenté de manière indéfinie. La question de la détermination, et de l’idéologie unique qui règne à Cuba, inspirent l'essentiel de son travail. Dans le même temps, ses œuvres offrent la possibilité et la liberté de changer de route à travers la place qu’elles laissent au choix et au hasard. L'état volatile des pigments est analogue à celui des idéologies contemporaines. C’est aussi une manière très personnelle pour l’artiste d’aborder La Havane du point de vue de la diaspora, de l’absence et de la distance.


Liset Castillo a exposé son travail aux États-Unis et en Europe. Parmi ses expositions les plus significatives figure la 10ème Biennale de La Havane ; “The Edge of Intent” au Museum of Contemporary Photography, MoCP, Chicago ; “Itinerarios” à la Fondation Marcelino Botin, Santander - Espagne ; “Infinite Island. Art contemporain antillais” au Brooklyn Museum of Art de New York ; “Pain is Universal, as Hope” à la Black & White Gallery, New York; la 8e biennale de La Havane. Elle a reçu de nombreuses bourses, notamment celles de la John Simon Guggenheim Memorial Foundation, de la Fondation Cintas, de la Fondation Pollock-Krasner et de la Fondation Marcelino Botin. Ses œuvres se trouvent dans d’importants musées et collections privées, notamment la Galerie nationale de Washington, le Musée de la photographie contemporaine, MoCP, Chicago, la collection de la Fondation Marcelino Botin, le Frost Art Museum de la Miami International University (Collection Cintas)...

Logo 193 Gallery (500x500).jpg

Presse