NOUMBIBOO LEUNA

CAMEROUN

Logo 193 Gallery (500x500).jpg

Oeuvres de Noumbiboo Leuna

(English version below French version)

Noumbiboo Leuna (1996-) a étudié pendant 5 ans à l'école des Beaux-Arts de Kongsamba dont elle sort en 2019, diplômée d’un master en peinture et vidéo. Elle participe dès lors à plusieurs expositions collectives tout en continuant ses recherches dans l'atelier de Hervé Youmbi. Dès 2018, repérée par Barthélémy Toguo, elle participe à Woman Power exposition marquante de la fameuse Bandjoun station. Elle expose par la suite plusieurs fois à Doual'art, l'espace incontournable dirigé par la Princesse Marilyn Douala Bell. Elle participe également à la première édition de Doualart'Fair, où elle présente une série de portraits fragmentés, portant sur le début d'une crise qui continue de marquer le pays. En 2021, elle est lauréate du premier prix Jeune espoir du concours Pascale Marthine Tayou, et décroche ainsi une résidence de 2 mois auprès de Hervé Youmbi, ainsi qu'une résidence de 3 mois auprès de Justine Gaga à Bonendale. 2021 voit également sa première exposition personnelle à l'institut français de Yaoundé.

Cet extrait de la série “Dans une peau nouvelle”, met en exergue des corps paysages. À travers un jeu entre collages et acrylique sur toile, la peau des personnages de Noumbimboo Leuna révèle l'empreinte de la flore et de la faune. Chaque fragments de papiers est une métamorphose de parcelles de chair qui, les uns sur les autres, vivent au rythme de la construction d’une identité nouvelle. L’artiste transforme les paysages en entités humaines à la recherche de textures inattendues. Sa palette chromatique, naviguant entre couleurs chaudes et froides, ainsi que les accidents, générés avec soin, suggèrent l’ambivalence d’un monde primitif évoluant entre douceur et agressivité. Intimement liée à l’Homme, la composition fait échos aux différentes blessures physiques et psychologiques à l’heure où la jeune génération subit déjà les foudres du changement climatique et des excès de l’urbanisation. Noumbimboo Leuna explore ici la fusion du corps humain et de la nature pour mettre en avant la valeur et la beauté d’une nature à préserver. Ses collages deviennent ainsi autant de reconstructions hasardeuses évoquant le lien sacré entre êtres vivants et la terre qui les accueille et qui les nourrit.


Noumbiboo Leuna (1996-) studied for 5 years at the Kongsamba School of Fine Arts from which she graduated in 2019 with a master's degree in painting and video. She then participated in several group exhibitions while continuing her research in the studio of Hervé Youmbi. In 2018, spotted by Barthélémy Toguo, she participates in Woman Power exhibition at the famous Bandjoun station. She subsequently exhibited several times at Doual'art, the inescapable space directed by Princess Marilyn Douala Bell. She also participated in the first edition of Doualart'Fair, where she presented a series of fragmented portraits on the beginning of a crisis that continues to mark the country. In 2021, she won the first prize of the Pascale Marthine Tayou competition for young hopefuls, and was awarded a two-month residency with Hervé Youmbi, as well as a three-month residency with Justine Gaga in Bonendale. 2021 also saw her first solo exhibition at the French Institute in Yaoundé.

This excerpt from the series "In a new skin", highlights landscape bodies. Through a combination of collage and acrylic on canvas, the skin of Noumbimboo Leuna's characters reveals the imprint of flora and fauna. Each fragment of paper is a metamorphosis of pieces of flesh that, one on top of the other, live to the rhythm of the construction of a new identity. The artist transforms landscapes into human entities in search of unexpected textures. Her chromatic palette, navigating between warm and cold colors, as well as the carefully generated accidents, suggest the ambivalence of a primitive world evolving between softness and aggressiveness. Intimately linked to humans, the composition echoes the various physical and psychological wounds at a time when the young generation is already suffering the wrath of climate change and the excesses of urbanization. Noumbimboo Leuna explores the fusion of the human body and nature to highlight the value and beauty of a nature to be preserved. Her collages become so many random reconstructions evoking the sacred link between living beings and the earth that welcomes and nourishes them.