Babi est doux

Curation Roger Niyigena Karera & Mary-Lou Ngwe-Secke 

Visuel Com' Babi est doux  (1).png

Déambulation ivoirienne

- La vie urbaine -

Descendez vers Adjamé Liberté 220, le bidonville et l’ambiance créés par Peintre Obou, fière ambassadeur de la culture Dan. Une incursion dans l’intime pour une fois désirée. Une visite cernée par les modules d’une petite cité, où la vie, aussi difficile soit elle, reste chaleureuse et colorée. 

- La beauté de la nature - 

Déambulez dans la forêt vivante de Jean Servais Somian. On y trouve des fragments de vie en refuge, portés par la brise poétique d’Ana Zulma. Voyez là une halte indispensable à Grand-Bassam, dans la douce étreinte des souvenirs de la photographe Ly Lagazelle. 

- L’humain en connexion - 

Il est alors temps de partir à la rencontre de ces vies qui animent la belle Babi. Vous êtes accueillis par la sagesse de Pascal Konan et sont interrogation face à l’inaction paradoxale d’une humanité en effervescence constante.  La pédagogie des liens et leur importance viennent alors danser sur les lignes colorées de Cédric Tchinan. Une recherche complémentaire à celle de Ezan Franck, dont l’univers fascinant est une recherche sur la valeur du Moi. Dialogue envoûtant entre ces deux frères jumeaux.  

- La nature à sauvegarder - 

Enfin, entrez chez Aristide Kouame et décodez l’union des couleurs et du discours au sein de la matière. Une recherche qui vise à interpeller mais aussi surtout à s’unir pour celle qui nous fait vivre. 

 

C’est donc un voyage introspectif au cœur de l’unité humaine dans lequel vous entraîne cet aperçu de la scène ivoirienne. Laissez vous porter et méditez sans modération car Babi est doux.

 

Mary-Lou Ngwe-Secke 

Curatrice de la 193 Gallery 

Parce que la Côte d’Ivoire n’a pas encore tout dit de ses enfants, parce qu’elle cherche la meilleure expression de sa maturité, il est indispensable que l’art s’exprime dans ses diversités comme dans ses communes passions.

L’art est certainement le meilleur vecteur pour illustrer les visions, les ressentis, les intuitions : tant de rêves qui troublent et qui marquent une vie…

Ainsi, l’Artiste offre, à travers ses œuvres, l’onde d’un ressenti qui peut atteindre chacun et lui faire aimer et vivre la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui et de demain. Afin que s’élabore pour celle-ci l’éclosion d’une identité de cœur. 

 

 « BABI EST DOUX » est le fruit d’une humilité profonde, remplie d’amour, de partage et de communion à l’image de la Côte d’Ivoire, pays d’hospitalité, terre d’espérance !

Une thérapie douce, qui induit au questionnement profond sur notre « soi ». 

 

Un doux et effervescent carnet de voyage,

Résultat d’un séjour inoubliable  à Abidjan et Grand-Bassam en novembre 2021,

Un marathon de visite de plus de vingt ateliers d’artistes

Une sélection de huit artistes  dont la création converge vers quatre thématiques ;

La vie urbaine, la beauté de la nature, la connexion humaine et la nature à sauvegarder.

 

Une vérité vécue, 

Une exposition d’œuvres,  

Des œuvres, qui toucheront les abîmes de vos âmes par le regard que vous leur porterez, et vous récompenseront d’un peu plus d’humilité et de gratitude. 

 

Je me nourris des rencontres au gré de mes voyages car « l’échange culturel est le chemin par lequel les âmes voyagent par-delà les frontières ».

Merci à Jean Servais Somian, Pascal Konan, Peintre Obou, Ana Zulma, Ly Lagazelle, Cédric Tchinan, Ezan Franck et Aristide Kouame.

 

                                                                 Roger NIYIGENA KARERA

Curateur

 

Extrait de « BABI EST DOUX » …le livre

Ecrit sous l’emprise des mélodies de Moses Sumney

Inspiré par « Côte d’Ivoire, soleil de nos cœurs » de Béatrice Agbaté-Lagos

Citation d’Haruki Murakami, qui m’accompagne dans tous mes projets

Les mots de Marie Noëlle Kouakou