Walking Rodriguez

Walkind Rodriguez est né le 4 octobre 1978 à Saint-Domingue en République Dominicaine. Il commence à dessiner dès son plus jeune âge et jamais ne s’est arrêté; il entre à l’école des Beaux-Arts de Saint-Domingue en 1996 puis intègre l'École de graphisme d’Altos de Chavon en 1999.

En 2003, il participe à la Biennale Nationale des arts visuels de Saint-Domingue et présente une exposition individuelle à la galerie Lyle O’Reitzel. La même année, il s’installe en France où il poursuit son exploration artistique et expérimente différents médiums : la céramique, la photographie, la musique et la danse.

La mention d’honneur de la Triennale Internationale de céramique du musée d’art moderne de Saint-Domingue lui est décernée en 2006.

Depuis il s’est affirmé en tant qu’artiste en France et à l’étranger. En 2009, il expose à New-York par le biais de la galerie parisienne Intemporel, lors du Black Fine Art Show.

En 2013, le festival international de musique Rio Loco et le centre culturel Alban Minville de Toulouse présentent une exposition retraçant les dix dernières années de son oeuvre.

Influencé dès ses débuts par les sons afro-caribéens, Walkind Rodriguez donne une importance nouvelle à la musique après son arrivée en France. Il collabore avec de nombreux musiciens, notamment de la scène expérimentale et de l’improvisation, en illustrant affiches et pochettes de disques, et comme trompettiste et percussionniste. Les différents groupes dont il fait partie lui offrent un espace de partage créatif où s’improvisent de nouvelles relations entre musique et dessin qui nourrissent sa pratique graphique.

Il propose des performances alliant peinture « in vivo », musique et danse. Il collabore avec de nombreux festivals : Jazz à Luz, Faîtes de l’Image, Rencontres des cinémas d’Amérique latine, Festival danses et continents noires, …

Ces dernières années, son travail a été exposé au Théâtre du Pavé dans le cadre du festival un Pavé dans le Jazz, ainsi que plusieurs lieux dédiés à la musique.

Walkind Rodriguez scrute les agitations du monde, joue de la matière et nous offre une oeuvre qui nous invite à faire un pas de côté : « C’est à partir du brouhaha chaotique du monde que se dessine un univers polyrythmique. Mes personnages inspirés du jazz, de l’afro-futurisme, esquissent des pas de merengue en produisant un paysage sonore qui s’exprime au travers de motifs ethnico-cosmiques. Au commencement j’étais un déserteur… j’ai quitté mon pays. Depuis j’ai appris à jouer de la traversée : des arts, des cultures et des influences."