EXPOSITIONS

Face to Face 
28 Octobre - 31 Décembre

Le 25 mai 2020, Georges Floyd a été assassiné par un "gardien de la paix" blanc qui ne faisait "que son travail". Comme pour tant d'hommes et de femmes noires avant lui, les autorités américaines tentent d'enfouir l'incident. Était-ce la fois de trop ? Certainement pas, la fois de trop c'était il y a bien longtemps, mais au sein d'une Amérique divisée, cet incident déclenche un mouvement de révolte dont la force est à l'image de l'injustice subie par Georges Floyd. Ses derniers mots "I can't breath" deviennent le slogan de cette lutte qui dénonce un racisme systémique présent au sein de nos sociétés modernes. 

Ces mouvements de révoltes qui explosent aux quatre coins des Etats Unis ont trouvé écho ailleurs dans le monde, et des pancartes "I CAN'T BREATH " surgissent dans des manifestations d'ampleur de Paris à Copenhague et de Londres à Madrid. 

 

A travers cette exposition, qui met en lumière la jeune scène Afro-Américaine, la parole est donnée à cinq artistes qui, à travers leur travail, confronte leur vérité à celles des autres. Car le mot confronter à bien toute son importance dans le contexte présent. Il n'est plus l'heure de déplorer ou d'être spectateur passif, mais bien de se confronter à une réalité qui doit changer par l'engament de chacun d'entre nous. Pour reprendre les mots d'un ami et collectionneur "Les artistes ne sont pas seuls, mais avec leur imagination et leur sensibilité il sont souvent les pionniers qui tracent le chemin". Je vous invite donc à un face à face avec cinq artistes qui refusent de ne plus pouvoir respirer. 

IMG_9725.JPG

Solo Show de Idris Habib
28 Octobre - 31 Décembre

"L'inspiration est une force ; les autres sont la source de l'artiste en moi. Je me trouve particulièrement attiré par des musiciens comme Sun Ra, Jimi Hendrix et des légendes du jazz comme Miles Davis, Louis Armstrong, John Coltrane et Nina Simone. La musique en général fait partie intégrante de ma vie et de mon travail. Je crois que l'art est fondé sur l'idée que le partage de la créativité des autres suscite en vous les plus grandes formes de créativité qu'il incite à regarder ce qui constitue son environnement et sa communauté et que ce partage initie des visions créatives, nourrissant l'espoir de soi et inspirant les autres.

Mon travail questionne le rôle que nous jouons dans ce monde en tant qu'humains mais aussi en tant qu'identité propre, à savoir noire, blanche, jaune, juive, chrétienne, musulmane, bouddhiste, hindoue ou tout ce en quoi nous choisissons de croire. Je crois qu'il n'est pas nécessaire d'être de couleur pour jouer un rôle étincelant dans ce monde. Vos actions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, seront l'empreinte que vous laisserez aux autres pour qu'ils les contemplent et/ou les suivent. Il est important de se rappeler que vous êtes humain avant toute chose. (...) Ma peinture ne concerne aucune théorie ni aucun -isme. Il n'y a pas d'autre contenu que l'image et ce qu'elle montre. Il n'y a pas besoin de messages politiques. Les lignes elles-mêmes sont la preuve visuelle de l'énergie et du processus que nous traversons en tant que personnes de couleur. "- Idris Habib

Adjarat.jpeg

EXPOSITIONS PASSÉES

FOIRES